Strasbourg : les notes du match

    La suite après cette publicité

    Pour le retour de la Ligue 1 avec l’inédit Boxing Day en France, le Paris Saint-Germain recevait le Racing Club de Strasbourg au Parc des Princes ce mercredi soir dans le cadre de la 16e journée du championnat. Le club de la capitale, solide leader avant la trêve internationale réservée à la Coupe du Monde 2022 au Qatar, pouvait compter sur le retour de certains de ses Mondialistes, dont les deux attaquants Kylian Mbappé et Neymar Jr, titulaires aux côtés d’Hugo Ekitike en attaque. Avec l’absence de Presnel Kimpembe, Christophe Galtier décidait de faire confiance au jeune El Chadaille Bitshiabu (17 ans) à gauche du capitaine Marquinhos. Du côté des Alsaciens, Julien Stéphan ne changeait pas réellement son dispositif et faisait confiance à son attaque habituelle composé d’Adrien Thommasson, accompagnant Ludovic Ajorque et l’ancien Parisien Kevin Gameiro. Le début de la rencontre était à mettre au crédit des locaux, toujours aussi dangereux offensivement. Monopolisant d’abord le ballon, le PSG s’offrait sa première occasion par le biais de Nordi Mukiele, dont la frappe était contrée en corner. Il fallait attendre le parfait appel de Marquinhos sur le coup franc de Neymar Jr pour assister à l’ouverture du score parisienne, d’un coup de casque pour tromper Matt Sels (1-0, 14e). L’attaquant brésilien croyait ensuite obtenir un penalty à la suite d’un contact avec Gerzino Nyamsi, mais son geste exagéré n’était pas signalé par l’arbitre, M. Clément Turpin (20e). Kylian Mbappé attendait la 25e minute pour tester le gardien adverse, sans succès pour le Bleu. Gameiro était également mis en échec par Gianluigi Donnarumma dans l’autre surface (30e).

    Présent dans le onze de départ pour la troisième fois cette saison, Hugo Ekitike manquait de réussite dans cette rencontre, ne trouvant pas le cadre sur ses deux occasions dans le premier acte (35e, 45+1e). Au retour des vestiaires, Marquinhos trompait cette fois-ci la vigilance de son propre portier, détournant le centre de Thommasson dans ses propres filets (51e). Averti pour une main au visage du numéro 10 strasbourgeois (61e), Neymar Jr était même expulsé dans la foulée après une simulation grossière dans la surface, obligeant M. Turpin de lui adresser le deuxième jaune, synonyme de rouge (62e). Mais malgré l’infériorité numérique, les hommes de Galtier se montraient parfois dominateurs dans la moitié de terrain adverse, sans pour autant arriver à trouver la solution dans les derniers mètres. En fin de match, le RCSA inquiétait Parisiens, semblant trop juste physiquement, et apportait quelques frayeurs dans la zone de vérité parisienne, là aussi sans succès. Alors qu’il arrivait à s’offrir un face-à-face devant Sels, Mbappé ratait son crochet et perdait finalement le ballon pour une grosse occasion de reprendre l’avantage (90+1e). Mais sur l’une des dernières actions du temps additionnel, Nyamsi poussait Mbappé, seul face à Sels. Le numéro 7 parisien se faisait justice lui-même et offrait les trois points aux siens. Score final : 2-1. Strasbourg reste avant-dernier au classement à trois points de Nantes, premier non-relégable. Le PSG, toujours premier de Ligue 1, prend huit points provisoires sur le RC Lens, en déplacement à Nice ce jeudi.

    À lire
    PSG : Kylian Mbappé remercie les supporters

    L’homme du match : Mbappé (7) : 10 jours seulement après la finale de Coupe du Monde perdue face à l’Argentine avec les Bleus, Kyks était de retour dans le onze titulaire. L’objectif ? Rapidement oublier la déception pour ne pas cogiter trop longtemps. Mais dans cette rencontre, si physiquement il a semblé plutôt en jambes, il semblait très discret jusqu’au dernier quart d’heure. Il avait manqué le seul face à face qu’il avait eu (53e). Pourtant jusqu’au bout, il a été une menace pour la défense adverse (90e). Et sur la dernière situation de la rencontre, il obtient un penalty qu’il transforme lui même. Comme un symbole, il a encore adopté la posture du héros.

    La suite après cette publicité

    PSG

    Donnarumma (5) : le gardien italien n’a quasiment rien eu à faire dans cette rencontre. Très peu sollicité sauf sur cette belle action de Gameiro, il a, par contre, encore eu du mal sur les sorties aériennes. Et cela aurait pu coûter cher à son équipe. Il ne peut rien faire sur but contre son camp de Marquinhos.

    Mukiele (5) : titulaire en l’absence d’Achraf Hakimi, Nordi Mukiele s’est montré très disponible sur son couloir droit. Techniquement, il manque de justesse et cela se ressent quand il tente de combiner avec les attaquants et les milieux mais dans les duels c’est celui qui a montré le plus de répondant face aux Strasbourgeois. Offensivement, il a eu quelques belles montées également.

    La suite après cette publicité

    Sergio Ramos (5) : l’expérimenté défenseur espagnol a géré tranquillement sa rencontre et a été important pour le PSG dans les duels aériens. Face à Ajorque, redoutable dans les airs, il a souvent pris le meilleur. Mais physiquement, un peu comme son équipe, il a semblé encore un peu en dessous et dans les courses il était donc moins tranchant.

    Marquinhos (5) : très touché après son penalty raté qui a éliminé le Brésil au Mondial, Marquinhos était de retour sur les terrains ce mercredi avec le PSG. Le défenseur, capitaine, a été propre dans son jeu avec ballon et n’a pas semblé réellement perdu. Il s’est même offert l’ouverture du score d’une belle tête sur un coup franc de son ami Neymar (14e). Mais il a encore une fois été malheureux en trompant son propre gardien sur un centre dévié et a perdu confiance en lui ensuite.

    La suite après cette publicité

    Bitshiabu (4,5) : le jeune titi parisien (2005) profitait du forfait de dernière minute de Juan Bernat pour débuter la rencontre dans la peau d’un titulaire. Habituellement défenseur central, le géant (1,96 m) était cette fois ci dans le couloir gauche. Un poste qu’il a logiquement eu du mal à apprivoiser. Il n’a pas semblé très à l’aise avec des erreurs techniques et un placement défaillant sur certaines actions. Remplacé par Hakimi 77e.

    Ruiz (3,5) : l’international espagnol, non convoqué au Mondial avec la Roja, n’a pas pesé dans le jeu de son équipe. Une prestation assez décevante ce mercredi surtout qu’il avait la place pour vraiment imposer son style et marquer des points auprès de son entraîneur. Mais il a été trop discret et s’il a quelques fois eu la passe juste avec son pied gauche, sa prestation reste globalement décevante.

    La suite après cette publicité

    Verratti (3) : le milieu italien a fêté sa prolongation de contrat jusqu’en 2026 avec une prestation très timide ce mercredi soir. Si comme à son habitude, il s’est baladé sur tout le milieu et a géré la relance parisienne, il a été très juste physiquement notamment dans les duels et a surtout commis plusieurs fautes techniques. L’une d’entre elle à même offert l’égalisation à Strasbourg.

    Vitinha (3,5) : le milieu portugais semble plus à l’aise dans un milieu à deux avec Verratti que dans un milieu à trois. Ce mercredi soir, il a semblé assez perdu et n’a pas eu l’influence qu’il a régulièrement dans le jeu du PSG. Trop effacé, on a eu le sentiment que lui et Neymar se marchaient un peu sur les pieds puisqu’ils évoluaient globalement dans la même zone. Remplacé à la 72e par Carlos Soler.

    La suite après cette publicité

    Neymar (5) : la star brésilienne était titulaire ce mercredi soir et avait à cœur de vite oublier la désillusion avec le Brésil. Dans la continuité de son début de saison avec le PSG, le numéro 10 s’est encore une fois montré décisif puisque c’est lui qui dépose le ballon sur la tête de Marquinhos pour l’ouverture du score. Il offre aussi un caviar à Mbappé qui ne parvient pas à convertir (53e). Mais son vice a fini par avoir raison de lui puisqu’il a été expulsé après une simulation et une main dans le visage.

    Mbappé (7) : voir ci-dessous

    Ekitike (3,5) : l’ancien attaquant rémois a été très discret dans cette rencontre. S’il a essayé de dézoner et de faire le repli défensif quand Neymar et Mbappé paraissaient dépassés, il n’a pas su se montrer dangereux ni se procurer une petite occasion. Un match compliqué pour lui même s’il a eu le mérite de beaucoup tenter pour aider ses partenaires. Remplacé par Sarabia à la 72e. L’Espagnol a été très discret.

    Strasbourg

    Sels (6) : le rempart du RCSA a eu, sans surprise, du travail ce soir devant les stars du PSG. N’a rien pu rien faire devant la tête à bout portant de Marquinhos (14e) mais bien sur ses appuis au moment d’arrêter les tentatives de Mbappé (24e, 29e, 54e). Une rencontre très sérieuse de la part du portier belge qui n’aura jamais baissé le pied. Un jeu au pied ayant le mérite de se mettre en avant également. Il encaisse un pénalty cruel dans le temps additionnel de cette rencontre (90+6), n’enlèvent rien à son match réussi.

    La suite après cette publicité

    Doukouré (4,5) : il a été plutôt intéressant dans son rôle de latéral droit. Ce jeune joueur de 19 ans n’a pas hésité à se projeter dans son couloir, pour proposer des centres bien travaillés. C’était, en revanche, plus compliqué lorsqu’il s’agissait de stopper Kylian Mbappé, mais il a fait de son mieux. Moins offensif en seconde période, la faute au surnombre du PSG dans leur camp.

    Djiku (4,5) : le capitaine de cette formation strasbourgeoise a commencé sa rencontre par être très en retard, loin de son but, sur Ekitike (3e), signe de pas mal d’indiscipline ce soir. Il a néanmoins donné pas mal de voix pour replacer ses coéquipiers. Ce tacle rageur sur Verratti a témoigné de son implication défensive (70e), justifiant sa performance correcte face au leader.

    La suite après cette publicité

    Nyamsi (4,5) : s’est bien interposé devant la frappe de Mukiele, qui aurait pu faire but (9e). Le défenseur central strasbourgeois a bien lu certains appels de balle et des centres, comme celui adressé à Ekitike (45+1). Une présence notable dans les duels même s’il a été averti (49e). Bien concentré au moment d’intercepter une passe de Neymar pour Mbappé (60e). Avec Djiku, ils ont formé une charnière centrale complémentaire, faisant notamment passé une soirée compliquée à Ekitike, puis aux entrants. A concédé un pénalty dans les toutes dernières secondes sur Mbappé (90+3).

    Perrin (4,5) : l’ancien pensionnaire de l’Olympique de Marseille avait évidemment à cœur, de faire un bon match contre le PSG. Dans un poste inhabituel de défenseur gauche, la grosse activité parisienne l’a gêné, avec les montées de Mukiele, entre autres. Malgré des placements laissant à désirer, il a fait de son mieux lorsque les Parisiens ont accéléré en deuxième période, comme sur ce tacle de le centre de Mukiele (72e). Mais trop en difficulté avec le ballon.

    La suite après cette publicité

    Prcic (5,5) : placé en sentinelle devant sa défense, ça n’a pas été facile pour lui devant les techniciens parisiens dans l’entre-jeu, l’obligeant, parfois, à faire faute pour couper les phases offensives. Toujours proche de ses centraux pour leur donner une possibilité de relance facile. Souvent à la retombée sur chaque deuxième ballon à disputer. Une jolie qualité de passe. Remplacé par Aholou (65e) qui aura fait coulisser le ballon, tout en apportant de l’impact physique.

    Diarra (6) : ses qualités techniques, physiques et de vitesse de percussion se sont vues lorsqu’il était face au jeu avec de l’espace. Dans le milieu à trois, il aura beaucoup travaillé en multipliant les déplacements. Un gros volume de jeu avec une belle activité même si tout n’a pas été parfait. Remplacé par Sissoko (77e) qui s’est mis au diapason.

    La suite après cette publicité

    Bellegarde (4,5) : auteur de la faute amenant le premier but parisien sur coup de pied arrêté. Par la suite, il essayé de limiter un maximum les mouvements de Vitinha, notamment. Bien revenu sur Ekitike au moment ou il a armé sa frappe (34e). On a senti encore plus d’implication lors du second acte, avec une bonne fraîcheur physique. Solide sur ses pattes dans avec un centre de gravité bas et une bonne technique. Mais son match est totalement gâché par sa perte de balle qui offre la victoire au PSG à la dernière seconde. Une erreur impardonnable vu la situation du club.

    Thomasson (6,5) : dans une position de numéro 10, il s’est souvent proposé entre les lignes pour offrir des relais intéressants à son équipe, permettant des situations de jeu. Le Français n’a pas, pour autant, oublié les tâches défensives en revenant chercher des ballons dans sa surface. Opportuniste, il est venu égaliser pour son équipe malgré un ballon, légèrement dévié par Marquinhos (51e). Ça s’est beaucoup chamaillé avec Neymar, jusqu’à son expulsion. Le joueur de Strasbourg le plus tranchant ce soir, sans aucun doute.

    La suite après cette publicité

    Ajorque (5,5) : est redescendu bas, à plusieurs reprises, pour proposer des solutions et défendre par la même occasion. Moins à l’aise techniquement que certains de ses compères, son jeu en remise fut intéressant par séquence, bien aidé par sa taille (1,97m), posant des problèmes à la charnière Ramos-Marquinhos.

    Gameiro (5,5) : l’ancien parisien n’a pas manqué de générosité malgré des imprécisions. Il a beaucoup bougé sur le front de l’attaque pour faire travailler la défense des locaux et a failli être récompensé mais Donnarumma a fait barrage (30e). A participé au jeu de sa formation jusqu’au bout, cependant, le buteur a été un peu mois visible au retour des vestiaires. Remplacé par Diallo (77e)

    Pub. le 28/12/2022 23:08
    MAJ le 29/12/2022 00:40

    L’article Strasbourg : les notes du match est apparu en premier sur 24hfootnews.

    Leave a Comment

    Blog Categories

    Recent Comments

    No comments to show.
    Ads
    Event Search: